La vie est belle...

La vie est belle...
Cela ne veut pas dire qu'elle soit rose...
Toutes les couleurs y interviennent, et le gris et aussi le noir...
Mais qu'importent les tons ?
C'est l'éclairage qui est tout, et l'éclairage nous vient du ciel...


vendredi 13 janvier 2017

Vacances.

Nous venons de terminer 2 semaines de vacances.
De vacances ?
En fait, que signifie vacances? Le Larousse me répond :

- Période d'arrêt légal de travail dans les écoles, les universités, fixées selon un calendrier.

- Période légale d'arrêt de travail des salariés, pendant laquelle de nombreuses personnes se déplacent : Avoir cinq semaines de vacances.

Et le Larousse a raison, dans le sens qu'il ne mentionne nulle part que c'est une période d'arrêt de travail pour les mamans. 
Donc, moi perso, je n'avais pas les vacances.
Disons tout de même que je n'ai tout de même pas utilisé mon réveil. Et que j'ai réussi à lire quelques bouquins.
A part ça, être 24h/24h à 6 dans une maison, je ne me souvenais plus comment c'était :  6 bouches à nourrir, 6 personnes qui vident le frigo entre les repas, 6 qui déplacent de la poussière, 6 qui animent les lieux, 6 qui squattent canapés & TV, 4 qu'il faut amener ou récupérer par-ci par-là jour et nuit (mais faites donc votre permis de conduire !) et 2 qui travaillaient un petit pourcentage avec des horaires irréguliers... bref, les parents que nous sommes n'ont eu qu'à s'adapter, encore une fois. S'adapter pour les heures des repas, du coucher, pour utiliser la voiture (et encore, ils n'ont pas le permis, ouf !), pour voir (ou pas) un p'tit film à la TV,... et je ne vous parle même pas du boulot du lave-vaisselle...
Et cela sans compter les deux chats qui n'aiment pas trop sortir quand il fait froid, eux aussi,  et donc se courent après dans la maison, grimpent partout, vont remuer la terre des pots de fleurs, sont dans nos jambes à pleurer  (oui, les nôtres ne miaulent pas) car ils ont faim et que le contenu de leur écuelle ne leur convient plus, sans compter non plus la caisse-qui-sent-bon car c'est trop froid dehors pour y faire leurs petits cacas, ou s'ils sont à peine sortis (oooh la paix de quelques minutes) pleurent derrière la fenêtre pour rapidement revenir dans notre Sweet Home...
Et cela c'est sans compter non plus les invités que nous avons eu, tout de même, et qui étaient fort sympathiques. Des moments de rires et de partage, mais cela aussi occasionne toute de même du travail (et là je n'ai pas parlé du ménage à faire quand 6 personnes et deux chats circulent dans la maison, de la paperasse, des fêtes de famille sympas...).
Bref. C'était les vacances. 

Voilà que nous avons repris la vie normale depuis quelques jours. Et il m'arrive même, comme ce matin, oooooohhhh bonheur, d'être SEULE ! Oui SEULE (les chats ne comptent pas). L'autre midi, j'étais même seule avec mon Nommamoi. Et que je lui exprime ma joie ! Oui, on pourra vivre ce moment à deux !!! Il rigole en me voyant si enthousiaste... oui, c'est pas logique, encore une fois, car je ne suis jamais aussi bien que quand je suis entourée de mes 4 petiots et de mon Nommamoi ! 
Mais je dirais, à la réflexion, qu'il y a des heures où je DOIS rester seule, ou à deux, et les heures où ils DOIVENT être là, présents à mes côtés (entre 18h et 7h du matin ça me convient). 
C'est MOI qui dis ça ? (je me choque moi-même)

Voilà. Donc la vie normale reprend. Et à part mon réveil qui a repris du service, et mon job à l'hôpital, je me sens presque en vacances. Et du coup, nous réfléchissons aux vacances d'été. Besoin de soleil, de chaleur, et de s'y prendre assez tôt pour réserver afin d'avoir les meilleurs prix. On en discute en famille. Telle personne veut aller sur une île, telle autre veut pouvoir y faire de la plongée, mon Nommamoi veut se reposer au chaud, et moi j'aimerais découvrir un nouvel endroit (ou retourner à l'Ile de Ré). Mais mes deux Zaînés ne sont plus motivés à venir avec nous... terminé. Bizarrement, ça ne m'a presque rien fait. Les dernières vacances à 6 n'étaient pas évidentes à gérer car chacun avait des envies particulières et ne se privaient pas de le dire ! Du coup, yehhhhh, quand Manana 1ère et Fiston 1er m'ont exprimés prudemment (why ?) qu'ils ne voulaient pas se joindre à nous et que, comme Fiston 1er jusque là aura le permis, et donc qu'il pourra prendre notre voiture pour partir avec des potes et blablabli et blablabla (non, mais, la voiture on en a besoin, ohhhhh !)... cela m'a enthousiasmé (j'ai un peu forcé sur ce coup-là je dois l'avouer)

- Yehhhhh, génial ! Du coup, nous pourrons faire un grand voyage !!! Ile Maurice ? Guadeloupe ? 

J'ai vu leur visage se défaire... tandis que celui de mes deux petiots s'illumina.
Cela a marché. Haha. Et toc.
Bon. Non. Nous n'irons pas si loin. Mais il est clair, que les vacances nous coûteront bien moins chers que prévu. 

Et peut-être, peut-être, sera-ce aussi des vacances pour moi. Qui sait ?

Le p'tit mot spi :
Ma famille je l'aime tellement ! Mais c'est aussi tellement de défi, de travail, de patience à exercer, de sagesse à utiliser (j'en veux, j'en veux !)... et parfois c'est épuisant. La famille, c'est la chose la plus belle et le défi le plus grand sur terre. Et en plus, elle mute sans arrêt ! Les enfants grandissent, changent, murissent (ou pas), il faut suivre ! Une école de vie incroyable pour nous parents. Et cela exerce notre foi comme rien d'autre ! Oui, j'ai besoin de mon Père, mon Créateur, de sa force à chaque moment, même (et surtout ?) pendant les vacances ! Quand j'imagine ma vie de famille idéale, je la vois pleine de rire, de joie, d'entraide, d'amour, de pardon."Attends maman je vais t'aider" (une phrase magique... le problème c'est que je veux qu'ils m'aident à MA façon). Et de mon côté c'est trop souvent agacement, impatience, apitoiement sur soi. Ils pourraient m'aider plus, ne voient-ils pas tout ce que je fais pour eux ? Mais moi, ou plutôt nous parents, sommes responsables de donner l'exemple à nos Zenfants.
Alors ? Quel exemple est-ce que je donne (nous donnons) à nos enfants ? 
Voilà une question à nous poser pour vivre au mieux cette nouvelle année en famille !
Et prenons notre force dans notre Père qui n'attend que ça, nous aider ! Prenons du temps avec Lui pour apprendre à Le connaître, en lisant quelques versets de Sa Parole et en le priant (pour ma part, c'est pendant nos vacances que j'arrive le moins à prendre ce temps, et pourtant, ce serait à ce moment-là que j'en aurais encore plus -si c'est possible- besoin).

Que pouvez-vous faire pour promouvoir la paix dans le monde ? Rentrer chez vous et aimer votre famille.  Mère Teresa

Nous savons que l'endroit où l'enfant peut le mieux apprendre à aimer et à prier est la famille, en étant témoin de l'amour et de la prière de son père et de sa mère. Lorsqu'il y a rupture ou désunion dans la famille, les enfants, en grand nombre, grandissent sans savoir ce que c'est que d'aimer et de prier. Mère Teresa

A bon entendeur. Salut !


Mon livre est toujours en vente !
En Suisse dans vos librairies (chrétiennes) préférées et au Café ParTage à Tramelan et en ligne : www.éditions-prétexte.ch & www.payot.ch 
En France aux Editions LLB et dans vos librairies (chrétiennes) préférées

vendredi 23 décembre 2016

Xmas

Le terme Xmas est à la mode, vous avez remarqué ? Il est design. Pinterestable (si vous ne connaissez pas ce site où je perds du temps c'est ici). Voilà quelques années que, gentiment, sur les décors de Noël, Christmas est remplacé par Xmas. Je trouvais vraiment sympa.

Puis quelqu'un m'a dit qu'en fait, c'était pour faire de Noël une fête laïque. Effacer Christ. Le mettre sous X. Une fête X en plus. C'est tout. 

Du coup, depuis, dès que je voyais un de ces X, même sur mon sapin de Noël, cela m'attristait. Déjà que la fête de Noël est noyée par un Avent fait de stress, de préparatifs divers (et imprévus), de dépenses pour remplir encore plus nos panses et nos/leurs maisons, de factures remplissant nos boites aux lettres, de fatigue, de grisaille (pas pour nous, on est en-dessus de la peuf = brouillard). Nous en n'oublions même pourquoi nous courrons autant,...

Outre nos activités habituelles toujours bien présentes comme tout au long de l'année (ramasser des chaussettes, chercher la jumelle, retourner les chaussettes, laver les chaussettes, rechercher la jumelle,  mais la machine l'a avalé ! Comment c'est possible ?... à croire au Père Noël du coup), bref, outre nos activités habituelles, il faut se creuser la tête pour trouver ce qui va faire plaisir à nos Zados tant aimés-tant gâtés... nous passons des heures sur internet ou dans les magasins bondés pour trouver l'objet rare et original. La surprise qui, pour finir, en désespoir de cause, n'en sera pas vraiment une car, comme chaque année, on se dit que, quelques piécettes sera idéal... et pis voilà. Et pour qu'ils aient quelque chose à déballer, quand même,  pourquoi pas leur offrir des chaussettes. C'est un besoin constant, n'est-ce point. Il y en a des originales et à tous les prix. Peut-être même certaines avec des GPS intégrés. Faut que j'enquête sur ce coup-là.

Pour mon Nommamoi c'est différent, j'aimerais vraiment lui offrir quelque chose de particulier. Il le mérite vraiment. Lui ne laisse pas traîner ses chaussettes. Et pourquoi  pas un cadeau dont je profiterai aussi : Une petite sortie à deux ? Un weekend en amoureux ? Un beau t-shirt qui fera ressortir son charme certain (et ses muscles et son ventre) ? Un bon chez Weight-Watcher pour qu'il perde les kg amassés lors des fêtes ? Un bon à la boucherie du coin (une réussite à coup sûr) ? Un test de grossesse (il aura des angoisses, assurément) ? Un parfum viril ? Et pourquoi pas une belle robe ? (pour mon corps pas le sien, il serait content de me voir enfin affublée d'un vêtement très féminin).
Je cherche, je cherche... et Xmas approche dangereusement. Je n'aimerais pas lui offrir quelque chose d'inutile genre une cravate (il n'en met jamais), ou un bon au resto (il y va toujours)... mais pourquoi pas un billet pour aller voir un match de foot, ou de tennis, ou de hockey... ?
Du coup, ben... le suspense reste entier pis je ne vais pas vous dire ce que je vais lui offrir car en plus il lit mes posts... (voilà quelques jours que j'ai écrit ce post, à présent je l'ai. Ouf, juste à temps).

Et qu'est-ce que j'espère recevoir, moi ? Je n'ai besoin de rien, de rien du tout. Je suis bénie, vraiment, quand nous voyons les nouvelles de par le monde, ou juste autour de nous, je n'ai plus le droit de me plaindre. A part un weekend en amoureux, partir sur une île déserte paradisiaque loin de la folie d'avant Xmas, l'été en hiver, pas de souci dans ma vie, la paix de par le monde (ohhh oui !) et lire un bon livre au coin du feu en robe grosses chaussettes (encore elles !), un peu plus de temps par 24 heures aussi... et régler enfin ces histoires de divorce (de chaussettes). De la déco ? J'en suis submergée, mais à chaque fois ça me fait plaisir !  Mais de plus en plus je préfère qu'on fasse un don quelque part à la place.A tous ces pauvres gens de par le monde. Il y a assez de courrier dans nos boites aux lettres qui nous montrent où il y a des besoins. mais en même temps, un p'tite surprise sympa pour moi, pourquoi pas ? Si ça tombe bien... (non non, je ne suis pas compliquée, qu'est-ce qui vous fait croire ça ?).

Et vous savez quoi ? Je viens de trouver la signification de Xmas, ici. En fait, Christ n'est pas loin de ce terme non plus, il est juste là encore plus discrètement, il s'efface gentiment au fur et à mesure que le monde l'oublie :  Abréviation de ChristmasNoël ») utilisant la lettre latine X pour ChristChrist »), celui-ci issu de la lettre grecque Χ, l’initiale du grec ancien Χριστός, Christós (« Christ »).

Une amie m'a dit aussi dernièrement, que ce X lui rappelle la croix de Christ,  la mort qu'Il a endurée à sa place... pour elle.

Alors, maintenant, quand vous regarderez ce X, réfléchissez à ce qu'il signifie pour vous ! Juste un côté déco, ou un X qui change la vie ?

Joyeux et béni Xmas à vous tous dans la Paix qui vient d'En-Haut ! 

X Jésus a dit :
Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde donne. 
Que votre cœur ne se trouble pas et ne se laisse pas effrayer. 

Le p'tit mot spi :

Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir. Actes 20 : 35 
(à part pour mon Nommamoi peut-être c'est un stress constant pour lui il a juste un cadeau a acheter, c'est le mien, mais ça lui met une pression folle, le pauvre)

Mais l’ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie: c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. Luc 2 : 10

Que votre attitude soit identique à celle de Jésus-Christ: lui qui est de condition divine, il n'a pas regardé son égalité avec Dieu comme un butin à préserver, mais il s'est dépouillé lui-même en prenant une condition de serviteur, en devenant semblable aux êtres humains. Reconnu comme un simple homme, il s'est humilié lui-même en faisant preuve d’obéissance jusqu'à la mort, même la mort sur la croix. C'est aussi pourquoi Dieu l'a élevé à la plus haute place et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom afin qu'au nom de Jésus chacun plie le genou dans le ciel, sur la terre et sous la terre et que toute langue reconnaisse que Jésus-Christ est le Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. Philippiens 2 : 5-11

samedi 17 décembre 2016

Erratum.

Depuis quelques temps, je sens les regards envieux  de ceux qui lisent chacun de mes posts, posés pesants lourdement sur moi. Et ça devient fort lourd. Ils s'imaginent que je vis une vie de rêve, toujours en tête à tête avec mon Nommamoi à midi, me réveillant la dernière dans une maison vide et sereine. FAUX.
Oui, j'ai deux posts sur la conscience. UN : Nouveaux challenges ici (le n°1), DEUX : Au dodo ici

C'est samedi matin. Voilà plusieurs semaines que je n'ai pas eu le temps de me mettre au clavier pour mes bla-bla habituels. Oui, j'ai une vie un peu foldingue ces temps. Je profite de l'absence de mon Nommamoi parti échanger quelques coups de raquette pour me réfugier au sous-sol, sur le mini-bureau de notre chambre à coucher, loin du bruit, de la lumière du dehors, du chenil et de ma descendance (mais parfois "ils" me trouvent, même ici). En ce moment mes deux petiots sont encore sous les plumes. Fiston 1er joue avec acharnement de la guitare électrique (je ne sais pas comment ça se fait que deux de mes Zados sont encore sous les plumes, ils se protègent du bruit je suppose) et Manana 1ère est déjà à Pinter ou/et à s'amuser avec le nouveau pensionnaire de la famille : son chat. 

Bref. 
Oui, vous pouvez à présent poser vos regards envieux sur quelqu'un d'autre (vous allez bien trouver qui) car : 

Erratum concernant mon post "Nouveaux challenges" : 
Je ne me retrouve plus à deux avec mon Nommamoi. Fini. Terminé. Cela a duré à peine quelques midis de quelques semaines. J'aurais dû encore mieux savourer la chose. Manana 1ère est donc de retour à la maison, avec ses meubles, son bla-bla que j'aime tant, son linge à laver, son oeuf au plat du matin et donc l'odeur d'huile chaude à mon réveil que j'aime moins (nouvelle habitude prise lors de son séjour de deux ans au loin)... Accompagnée de son petit chat adorable et qui nous fait craquer mais qui grimpe au rideau, court après notre chatte dans toute la maison en déplaçant la poussière, saute dans les plantes en mettant de la terre partout, boit dans nos verres, grimpe sur le plan de travail, met ses poils sur le canapé,... et sa caisse qui sent bon la crotte, avec du sable tout autour qui crisse sous mes pantoufles... (je ne vais pas vous raconter que le chat s'est cassé le fémur deux jours après être arrivé chez nous et ce qui s'ensuivit.... mais je me suis donc occupée de changer les pansements, d'enlever les fils, entre autre). Et c'est franchement génial d'avoir Manana 1ère à nouveau chez nous, de pouvoir partager de tout avec elle.... mais. Il faut se réhabituer à avoir moins de place à la maison, à n'avoir que le sous-sol pour avoir un coin tranquille.  
Manana 2e est en congé maladie jusqu'à la fin de l'année après avoir eu une petite opération du genou... qui engendre des rendez-vous chez le physio (après m'être exercée sur le chat, j'ai pu changer ses pansements et prochainement j'aurai l'honneur de lui enlever les fils). Bref elle est là presque chaque midi aussi. 
A présent, il ne reste plus qu'une solution unique et sûre pour se retrouver : fuir de la maison. Fuir nos envahisseurs tant aimés : nos Zenfants, ceux qu'on a voulu, ceux qu'on veut encore, ceux dont la future-absence-je-ne-sais-quand de notre Sweet Home va me déprimer, je le sais. Oui, on se sent à l'étroit chez nous. Est-ce même encore chez nous ? C'est la question. (en tout cas ma présence est appréciée je le sais.... pour le ménage-linge-remplir les estomacs... oui, je suis dans ma phase VDLRM : veux-de-la-reconnaissance-moi).
Problème : mois de décembre supra chargé-crevant comme d'hab, avec, en plus des imprévus pas gais pas graves mais pas anodins non plus. Un parfait mélange pour nous mettre sur les genoux et faire tout dans l'urgence, avec quelques larmes en plus.... et donc de ne pas pouvoir prendre ce temps à deux ou seulement rapidos pour discuter des imprévus pas gais (ou pas) à gérer. Et pas pour se faire les yeux doux, donc.

Erratum concernant mon post "Au dodo"  :
Manana 1ère travaille depuis le début du mois mais essentiellement à 50%... donc, je ne suis plus la dernière à me lever. Manana 2e est en congé maladie, donc je ne suis pas la dernière à me lever (oui, je souligne bien le fait que je ne suis plus la dernière à me lever). Et impossible de traîner au lit : mon emploi du temps est trop chargé. Plus le temps de rien. Même plus d'aller faire ma tournée dans la chambre de mes Zados... (en même temps, je risquerais fort de décompenser si je m'y hasardais)
Ma vie est foldingue, pleine de rebondissement, de chaussettes et d'espoir.
Voilà. 
Et ceci n'est qu'un extrait de ce nous vivons ces temps. J'ai l'impression d'être dans une série télévisée avec des rebondissements surprenants, inquiétants, perturbants, angoissants nous mitraillant sans relâche... mais me détournant de ce qui ne va pas, je vois aussi des choses encourageantes,  pleines d'espérance et de joie.  Avec quatre Zados-Zadultes, la série est palpitante, elle l'est, elle le restera. Je suis une des actrices principales, et l'épisode actuel est épuisant... 
Mais je réalise à présent que, au fil de l'action, il y a de belles choses qui se passent,... Des solutions qui se profilent. Et j'espère un Happy End (j'aime les films qui finissent bien).

Je m'allège. Je le sens. Vos regards pèsent moins lourdement sur moi. 

Mes Zorteils Zoreilles traînant par-ci par-là, me détournant de mes soucis, attentive à mon entourage, je vois de l'extérieur qu'il y a des séries que je ne peux m'imaginer vivre. Je prie. Je prie pour ceux qui en vivent les rôles principaux et pour leur entourage proche. Séries avec plus de suspense, plus d'inquiétude, plus de larmes, de désespoir, de pourquoi, ... et sans "j'sais comment ça va finir", sans solution apparente, quoi. La vie peut être incroyablement difficile. 

Le p'tit mot spi :
C'est quoi un Happy End en fait ? Dans un film c'est clair, mais dans la vraie vie ? Je me pose cette question... car en fait, la End, on la connait. On sera sous terre un jour ou l'autre. C'est pas forcément très Happy comme End. 

Mais avant cela, mon voeu le plus cher est que mes Zenfants trouve le sens de la vie. Et cela en remettant leur vie dans les mains de Celui qui sait le pourquoi il les a créés. C'est là qu'ils seront le mieux, c'est là que vous serez le mieux vous aussi (car c'est le même qui a créé mes Zenfants et qui vous a créés, si si).
Le sens de la vie, c'est ce verset ci-dessous,  la vie entière ne suffira pas pour y parvenir parfaitement !
Jésus (Celui dont nous fêtons l'anniversaire bientôt)  répondit: «Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée.C'est le premier commandement et le plus grand. Et voici le deuxième, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Matthieu 22 : 37 - 39

Oui, après notre corps sera sous terre, mais nous aurons un corps tout neuf et sans ride là-Haut, justement vers Celui qui nous a créé, si nous avons accepté de vivre avec Lui ici-bas. Car Il ne veut pas s'imposer à nous les humains (ça se voit, sur cette terre en délire, qu'Il laisse les humains libres de le choisir ou non).
Et Dieu, Dieu ne nous a jamais promis une vie facile, Il nous a juste promis d'être avec nous à chaque instant. 

Jésus a dit :
En effet, la volonté de mon Père, c'est que toute personne qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et moi, je la ressusciterai le dernier jour.» Jean 6 : 40

Moi je crois réellement en Lui, depuis bientôt 30 ans.... et franchement, ça a changé ma vie. Et vous ?